Les club d’ambassadeurs de territoire : aller au bout de la logique

La majorité des territoires a ou est en train de constituer un collectif d’Ambassadeurs.

Belle idée bien entendu mais à ceci près qu’il faut savoir en retirer le meilleur profit. L’attente est là, il ne faut pas décevoir les entrepreneurs et acteurs mobilisés pour le territoire.

Ce réseau a pour objectif de faire rayonner un territoire. Plus précisément en reprenant l’exemple de la Sarthe que je connais bien :

  • Faire connaître la vraie Sarthe, celle du dynamisme économique et de l’excellence scientifique, de la culture, du patrimoine, de la gastronomie et du tourisme,
  • faire venir les entrepreneurs, les talents, les artistes, les touristes en les encourageant à découvrir un territoire innovant et accueillant,
  • accompagner le développement de la Sarthe en détectant de nouveaux projets d’implantation et de création d’emplois.

ambassadeurs sarthe developpementAutrement dit le réseau permet aux sarthois et à celles et ceux qui ont un lien d’origine ou bien tout simplement affectif, avec ce territoire peu connu d’ailleurs en dehors des clichés liés à la rillette et à sa course automobile des 24h, d’exprimer leur appui en adhérent à ce réseau.

S’affiche en dernier point, souvent le but réel et logique de la démarche : Détecter de nouveaux projets. En effet, nous savons tous que les projets de création, d’agrandissement, de développement d’entreprises sont souvent captés « au hasard » et relayé, ou non, par les équipes de développeurs économiques. C’est cette agilité à identifier, estimer puis accompagner des projets de plus en plus souvent collectifs, qu’un territoire en captera plus que ses voisins.

Plutôt que de devoir bâtir l’équipe d’appui et de lobby au bénéfice d’un projet identifié, l’efficacité incite à construire en amont une meta équipe prête à le faire.

La recette est classique puisqu’il s’agit de faire bénéficier aux membres de ces réseaux, de quelques privilèges d’informations en avant première, d’évènements réservés de réseautage afin de faciliter leur affaires et relations professionnelles sur le territoire, de quelques focus qui les font connaitre etc…

Belle initiative qui fait appel au coeur, à l’affectif, « à l’amour du territoire » comme l’indiquais Hervé Morin le Président de la nouvelle Région unifiée de Normandie lors de la 1ère soirée des Ambassadeurs cette semaine. Philippe Augier, Maire de Deauville a été choisi pour conduire la stratégie attractivité. Les réseaux, il connait et c’est bien de cela dont on parle. Deauville vient d’ailleurs de lancer une pépinière dédiée au E-Tourisme qui devrait pleinement bénéficier de la mobilisation de ce réseau d’ambassadeurs.

Nous sommes donc pour les collectivités dans un exercice aujourd’hui maitrisé de constitution d’un groupe varié au bénéfice de la veille et remontée de projets, d’idées au bénéfice d’une agence de développement territorial mais ou l’on n’oublie pas le renforcement de la « conscience d’appartenance » à un territoire qui a son histoire, ses savoir-faire, ses réussites,… ce qui permet de former en quelques sortes ces ambassadeurs à bien vendre l’écosystème, toujours par adhésion ce qui est indispensable.

Le risque cependant, avec ces réseaux, est qu’ils ne servent qu’à une communication surtout locale et qu’ils s’arrêtent à la mise en lumière du territoire pour ses habitants-ambassadeurs mais qu’ils n’aillent pas au-delà c’est à dire à la remontée effective de projets, d’opportunités. on y met donc en avant les leaders d’un territoire (savoir faire, sportifs, artistes, entrepreneurs, chercheurs…) déjà le plus souvent connu de tous sans aller jusqu’à organiser par exemple des séances de brieffing pour apprendre à identifier des projets, des opportunités de création de valeur. ces derniers thèmes étant beaucoup moins abordés, si ce n’est très très rarement.

Et pourtant. C’est le coeur. Rendre fier et prêts à jouer collectif, les ambassadeurs est important, les sensibiliser, voir les faire travailler/contribuer à la stratégie et à la mise en oeuvre de certaines opérations de lobbying, de prospection est… terriblement efficace.


ambassadeur only lyon

L’exemple lyonnais est assez intéressant car outre le fait que ce club est totalement imbriqué dans la stratégie de développement territorial et présenté comme tel, ainsi qu’en Normandie d’ailleurs, le fait qu’il mette à la disposition un extranet dans un format tout à fait professionnel est clair sur l’ambition, l’objectif, l’état d’esprit de l’action des ambassadeurs. Le tout dans une ambiance, avec un ton, qui portent à avoir l’envie de faire avec les autres ambassadeurs.

Sans les moyens de Lyon ou de la Région Normandie, un territoire peut bien entendu agir en version agile et dépasser le club d’Ambassadeurs classique en accompagnant la montée en compétence de certains de ses ambassadeurs (en communication et détection de projets par exemple), en faisant participer également des ambassadeurs à des opérations de prospection et de promotion au bénéfice du territoire (salons…), enfin en prévoyant l’accueil initial de candidats à l’implantation avec la rencontre de ces acteurs convaincus et… convaincants !

Lorsque je dirigeais la Ruche Numérique, les entreprises reçues via la prospection notamment des Agence Le Mans Développement ou Sarthe Développement, étaient rapidement mises en lien, avec les entreprises de la pépinière, avec les coworkers, entrepreneurs également. Un objectif : faire pousser dès à présent les 1eres racines propices à une décision d’implantation. Efficacité quasi totale pour cette stratégie tout à fait simple et finalement confiée en bonne partie à la bienveillance (oui le mot est souvent plus impactant que « zone franche ») d’entrepreneurs, de chercheurs, de coworkers. Bienveillance qui s’acquiert dans le temps et par l’implication des développeurs eux-mêmes.

Les nouveaux profils des entrepreneurs, plus mobiles, plus souvent indépendants dans un 1er temps au moins, plus jeunes pour leur 1er projet, plus résolues à collaborer avec leur écosystème, à participer à sa croissance, et qui sont ceux que les territoires dans leur majorité auront à « courtiser » ne sont plus réceptifs aux outils classiques de l’attractivité. Ils ont changés, les outils aussi doivent changer. Finalement au bénéfice de tous.

Parlons-en ?

 

Share:

More Posts

Send Us A Message

Follow Us

© 2019 All Rights Reserved

small_c_popup.png

Let's have a chat

Learn how we helped 100 top brands gain success.