Les entreprises créent aussi leurs pépinières

Jusqu’à aujourd’hui on avait coutume de penser que le développement territorial était affaire d’acteurs publics et seulement d’acteurs publics. Les entreprises étaient principalement là pour témoigner de l’attractivité du territoire.

La donne change, au bénéfice d’ailleurs des territoires : Les entreprises créent de plus en plus de pépinières, d’accélérateurs, d’incubateurs, de lieux de créativité. Elles les créent le plus souvent dans leurs propres locaux.

Pourquoi créer ces lieux?

Pour au moins quatre raisons :

  1. la présence de jeunes entreprises innovantes à proximité directe des équipes de l’entreprise tend à insufler la dynamique de créativité dans l’entreprises par la simple rencontre régulière entre startupers et collaborateurs de l’entreprise.
  2. Lorsque la pépinière créée est, et c’est en général le cas, dédiée au secteur d’activité de l’entreprise qui la crée, alors elle a également une fonction de service développement externalisé. Non pas que l’entreprise soit propriétaire de ce que les jeunes startups créent mais à minima elle regarde… elle apprend de ces startups et de leurs process d’innovation débridé ou bien elle découvre avant tout le monde le modèle économique, l’outil, l’application qui peut révolutionner son métier.
  3. la diffusion d’un esprit d’entreprendre aux équipes de l’entreprise qui crée la pépinière et qui peut amener l’essaimagec bénéfique.
  4. enfin, dans un format de type Google, l’entreprise peut ainsi s’entourer de tout l’écosystème créatif qui exploitera de façon accélérée l’environnement créé par l’entreprise. Par exemple, une entreprise qui a développé un soft et qui ouvre à des startups le droit de développer applications et modules sur la base de cet environnement et ainsi l’enrichir plus rapidement et de façon plus innovante.

Au Mans, il y a un peu moins de deux années, ST Microelectronics a créé une pépinière avec des locaux dans les bureaux de ST et un accompagnement, notamment technique, pour les entreprises hébergées. Trovolone, jeune entreprise mancelle y a été accueillie avec l’appuie de la Ruche Numérique. J’ai eu le plaisir d’initier ce rapprochement.

Chacun es bénéficiaire puisque d’un côté les équipements STmicro peuvent être intégrés à la box de sécurisation et de gestion de connexion créée par la startup et ainsi booster certaines ventes de la grande entreprise d’électronique et d’autre part, pour la jeune startup,  le « parrainage » affiché par STmicro lui apporte, outre un appui technique certain, l’accès à des techno et équipements inaccessibles en temps normal d’une part et d’autre part une reconnaissance propice à faciliter l’accès aux levées de fonds nécessaires.  La banque, le partenaire ou le fonds que la startup abordera pour son développement pouvant légitimement penser que l’innovation créée est réelle puisqu’appuyée par cette grande entreprise.

Gagnant – Gagnant donc pour la jeune startup et pour la grande entreprise d’une part…

Mais aussi gagnant pour le territoire! Une pépinière sans coût, attractive et qui peut rapidement accueillir de belles startups innovantes, voilà qui démontre un territoire qui fonctionne pleinement en synergie avec son écosystème économique.

Gagnant – Gagnant – Gagnant donc !

Siemens vient d’ailleurs d’annoncer un investissement d’1 milliard d’euros dans le déploiement d’incubateurs destinés à accueillir de jeunes startups dans ses secteurs d’activité clés… 

 

Share:

More Posts

Send Us A Message

Follow Us

© 2019 All Rights Reserved

small_c_popup.png

Let's have a chat

Learn how we helped 100 top brands gain success.